Clair 2013

En 2012, j’ai vécu un de plus forts moments d’inspiration professionnelle de ma carrière en visionnant les conférences du Colloque de Clair qui étaient diffusées sur le web. Bien installée chez moi, je découvrais cette école et cet événement qui soulevait littéralement la communauté de l’éducation sur Twitter.

J’ai été bouleversée d’entendre ces conférenciers exceptionnels raconter leur vision de l’éducation. J’ai même versé des larmes de bonheur à les entendre énoncer aussi clairement plusieurs concepts auxquels je croyais déjà fermement. J’avoue avoir beaucoup envié les participants qui vivaient ces conférences en personne, dans l’école, et je me suis promise de participer au prochain colloque Clair.

Le CAHM

Clair est le nom d’un village situé au nord du Nouveau-Brunswick. Dans ce village existe le Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska, une école où depuis maintenant 4 ans, a lieu un colloque annuel portant sur l’éducation vécue autrement. Mais que peut bien être cet « autrement »? C’est ce que je suis venue constater avec 3 collègues de ma Commission scolaire.

Qu’on se le dise, Clair est unique parce que le directeur Roberto Gauvin et son équipe sont des gens de coeur qui croient que chaque élève est unique et a le droit de vivre des moments d’apprentissage signifiants à l’aide des outils technologiques. Voici d’ailleurs la mission de l’école.

À Clair j’ai vécu ce que je croyais impossible en éducation. J’ai constaté que lorsque la totalité des acteurs d’une école marche main dans la main dans la même direction, vivre l’école autrement est possible. J’y ai même vu le ministre de l’éducation du Nouveau-Brunswick féliciter Roberto Gauvin et toute son équipe pour l’enseignement de qualité qui est prodigué dans cette école.

Voici un court reportage de Alexandre Gagné pour aider à mieux comprendre comment est vécu l’école à Clair.

Image de prévisualisation YouTube

 

Ce que j’ai admiré le plus dans les différents moments du Colloque (conférences, forum des pratiques gagnantes, visite des classes, Bar Camp, repas et autres), c’est l’authenticité des gens. Clair, c’est un milieu de vie où transparaît le bonheur d’apprendre et de vivre en communauté. Les élèves et les enseignants y sont heureux, fiers et ouverts.

Le Colloque

Pendant le Colloque et lors des visites des classes, il est clair que les technologies font une énorme différence. Mais pas une seule fois elles ont fait partie du discours de façon centrale. Car avant de s’intéresser aux technologies, les réflexions de la majorité des participants de ce colloque portent sur la pédagogie.

Ce que j’ai entendu lors des conférences, c’est que les élèves sont ce que nous avons de plus précieux. Que nous devons les respecter, les observer, les encourager, les questionner, les amener à se dépasser et même les provoquer afin qu’ils apprennent plus et mieux. J’ai entendu que chacun a une histoire à livrer et que le devoir des enseignants est de leur donner une voix, peu importe le chemin technologique utilisé.

Les enseignants qui intègrent les technologies n’ont pas choisi une voie facile. Ils doivent continuellement se remettre en question car même s’il est vrai que la technologie permet de faire de belles choses, il ne faut jamais perdre de vue nos buts pédagogiques.

J’ai vu à Clair des enseignants et des conseillers pédagogiques du Québec qui étaient les seuls représentants de leur commission scolaire. Ils sont, pour moi, des modèles de courage. Tous ceux et celles que j’ai rencontrés vivent déjà autrement dans leur classe ou tentent si fort de changer la mentalité des enseignants qu’ils supportent. Ils sont des piliers.

Clair… et après?

Alors, par quel moyen sera-t-il possible d’amorcer un changement de façon collective et durable au Québec? D’après moi, tout se joue dans la visibilité, le réseautage et l’appui des directions d’école. Si je prends mon exemple, il y a 2 ans, j’étais loin de me douter qu’il existait un mouvement majeur de technopédagogues au Québec sur Twitter. Je vivais mes projets avec ma classe dans l’anonymat le plus total. Je croyais à ce changement mais je n’avais personne à qui me rallier. Je me demande combien il existe de pédagogues dans cette même situation présentement. Je me demande aussi combien de nouveaux enseignants qui s’apprêtent à entrer dans la profession croient déjà pouvoir révolutionner l’école?

Imaginons que cette énergie que nous portons à notre départ de Clair soit utilisée pour en parler, pour bloguer, pour ajouter un point sur les TIC et la pédagogie dans nos réunions d’école. Si tout le monde se donnait la mission de rayonner, pour vrai, et à long terme. Les gens que j’ai eu le plaisir de rencontrer et ceux qui ont suivi Clair par le biais de Twitter sont, sans contredit, des gens passionnés. Si tous décident d’agir comme modèle et s’engagent à allumer des feux à leur tour dans leur milieu et par leur présence sur le web, l’école pourra changer. J’en suis convaincue.

Dans ma commission scolaire, Andrée Marcotte, une conseillère pédagogique déterminée, a réussi à convaincre ses supérieurs de tenir une journée de technopédagogie en mai 2012 pour les enseignants des Laurentides et des environs avec l’aide de Jean Doré, un enseignant innovateur du secondaire. Nous n’avions pas la force du nombre, malheureusement, mais ceux qui sont venus étaient déjà porteurs de ce désir de changement. Notre souhait , lors de la 2e journée de Technopédagogie du 17 mai prochain, est que chacun réussira à convaincre d’autres collègues de se présenter à cette journée mémorable et que plus de membres des directions y participent.

La force du nombre, certains pourront la vivre en joignant l’extraordinaire initiative de Pierre Poulin et François Bourdon et l’implantation de la iClasse un peu partout au Québec et ailleurs. D’autres, en étant engagés et actifs sur Twitter et en multipliant les moments de rencontres pendant l’année, tels que les EdCamp de Montréal et bientôt Québec, ou les conférences TEDx en éducation à Montréal et Drummondville. Plusieurs autres moments propices à ces rencontres et ces discussions existent dans les commissions scolaires du Québec. Il n’en tient qu’à nous d’en parler et d’engager des discussions porteuses du changement en éducation, avec nos collègues.

Je termine en saluant tous ceux et celles que j’ai eu le bonheur de rencontrer à #Clair2013 et en remerciant les organisateurs et bénévoles de cet événement majeur. Je reviendrai…

Brigitte Léonard

Voici d’excellents billets écrits par mes excellents collègues de la Commission Scolaire des Laurentides qui étaient présents à Clair.

Andrée Marcotte (@marcottea) : #Clair, c’est la Célébration de l’Innovation!

Jean Doré (@JeanDore) : Clair 2012

Richard Cliche (@Rick_Cliche) : Clair 2013 : Voir l’éducation autrement…

________________________

Hyperliens mentionnés dans le texte

Blogue du Centre d’apprentissages du Haut-Madawaska

Les conférences de Clair 2012

Les conférences de Clair 2013

Le blogue de Jean Doré

La iClasse

EdCamp Montréal et Québec

TEDx Wilfrid-Bastien

TEDx Drummondville

________________________

*Pour lire d’autres écrits ou compte-rendus de Clair 2013.

Comments are closed.