Une tradition de Noël au Pavillon Fleur-Soleil

 

À mon école, depuis quelques années, l’arrivée du mois de décembre est synonyme de collaboration et de créativité. Le conte de Noël composé par les classes est devenu une tradition, un incontournable, et à l’approche de la publication du prochain conte, je souhaite dire à mon équipe combien je suis fière de leur participation à ce projet.

Les débuts

En 2008, j’ai lancé une idée un peu folle (pas la première ni la dernière… 😉 ), soit celle de composer un conte de Noël virtuel entre toutes les classes du 1er cycle et de le publier sur internet. Ayant participé à une formation sur le logiciel Didapages, qui permet de créer des livres virtuels, j’ai cru que ce type de projet permettrait aux élèves et aux enseignantes de vivre une expérience enrichissante autant d’un point de vue social, que pédagogique. Maintenant que nous en sommes à la 5e édition de ce marathon d’écriture, plusieurs me demandent de revoir les histoires des années passées, et c’est en les recueillant que j’ai un l’idée de faire ce bilan.

Avec le recul, je réalise que pour écrire un conte avec 300 élèves, uniquement à partir de leur imaginaire, ça prend une forte dose d’audace et de volonté et aussi une équipe unie! Mais nous le faisons avant tout pour les enfants car nous croyons en leur potentiel créatif et notre intention est avant tout de leur donner le goût de la lecture et de l’écriture. Il faut voir la frénésie qui s’empare des classes pendant les 3 semaines que dure le projet pour comprendre que tous s’investissent à fond dans cette démarche.

La procédure est simple. Au départ, un horaire est établi pour assigner une page et une date pour chaque classe. Lors de cette journée, l’enseignante et les élèves lisent le texte écrit précédemment (ou débutent le conte) et ensemble, ils imaginent et composent la suite de l’histoire. Suite à l’écriture, chaque élève illustre les péripéties aux crayons de couleur de bois, puis la classe vote pour choisir LE plus beau dessin qui les représentera. Finalement, comme ces livres contiennent de l’audio, un ou deux élèves sont choisis dans le but de les enregistrer pour faire la narration du texte.

L’évolution

Les aventures du Père Noël (2008)  *Cliquer sur l’image pour ouvrir le livre

Plusieurs choses ont changé au fil des ans. Premièrement, le tableau numérique sur lequel on peut projeter le texte et mettre en mot les idées des élèves, sous leurs yeux, est présent et aide énormément lors de la phase d’écriture commune. Auparavant, l’écriture se faisait sur des feuilles (auxquelles on attachait le dessin gagnant) qui étaient déposées dans une boite cadeau distribuée dans les classes chaque jour.Cette année, un document de traitement de texte est partagé à l’ordinateur.

Je me souviens de la première année où, par peur de décourager mon équipe, j’avais *presque tout pris en charge, soit: bâtir l’échéancier, faire circuler la boîte cadeau contenant le texte, numériser les illustrations, enregistrer les élèves, construire le livre virtuel dans le logiciel Didapages et le mettre en ligne sur le blogue de ma classe. Quel bonheur ce fut de voir le conte prendre forme au fil des jours, mais combien de fatigue ressentie à la fin du projet. (C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’y a pas eu d’édition 2009… 😉 )

(*Ma merveilleuse collègue, Johane Lajeunesse, s’est occupé de la correction et de l’écriture du texte à l’ordinateur)

La main à la pâte

En 2010, l’équipe est revenue avec l’idée du conte de Noël en offrant de l’aide. Il ne me resterait plus qu’à construire le conte sur Didapages et le mettre en ligne. Quel joie mais aussi quel soulagement! Tous les enseignants ont mis la main à la pâte pour réaliser les différentes étapes du projet et de ce fait, elles ont appris que le numérique, ce n’est pas si compliqué!

  Noël Catastrophe (2010)  -> Cliquer sur l’image pour ouvrir le livre

Nous avons remporté le prix régional de reconnaissance en lecture pour cette 2e édition , ce qui nous a permis de construire une bibliothèque de livres numériques et une banque de lecteurs Mp3. Avant l’arrivée massive d’internet et des listes de courriel, le lien internet du conte était envoyé dans les devoirs et le journal régional L’Information du Nord publiait les coordonnées du conte afin qu’il se rende dans le foyer du plus grand nombre de familles et d’amis.

Tous des écrivains

  Les rennes du père Noël (2011)  *Cliquer sur l’image pour ouvrir le livre 

Voici l’édition de 2011, une aventure rocambolesque où les rennes vivront plusieurs aventures. Cette année-là, notre chère enseignante d’anglais, Miss Nancy, a eu l’idée d’ajouter un petit cadeau pour chaque élève dans la boîte; des crayons de Noël pour signifier que c’était leur tour d’écrire! Une première, les enregistrements ont été faits à partir d’un iPod. La facilité avec laquelle nous pouvons faire des enregistrements de qualité est notable dans cet album. Et dire qu’en 2001, je devais transporter fils, micros et mon ordinateur de maison en entier pour être en mesure d’enregistrer les élèves lors d’autres projets!

Une histoire, deux dénouements

Les aventures de Grelot le lutin (2012)  *Cliquer sur l’image pour ouvrir le livre

Jusqu’en 2011, le conte de Noël a été composé par les classes de 1er cycle. Mais l’année dernière, les classes de 3e année se sont jointes au projet. Un peu long 14 pages car 14 classes en tout? Peut-être oui. L’histoire a donc été scindée en deux pour offrir deux dénouements différents. Un beau défi que les classes ont réussi de main de maître, encore une fois. (Les cannes de bonbon ajoutées dans la boîte par notre Miss Nancy ont sûrement quelque chose à voir avec ce succès 😉 ).

*Cliquer sur la couverture pour télécharger le eBook

Avec l’arrivée des tablettes, le format eBook était devenu nécessaire. Voici donc le même livre qui peut être téléchargé sur iPad et inséré dans la bibliothèque iBooks. J’y ai ajouté quelques questions de compréhension à la fin.

Édition 2013

Cette année, les seules parties tangibles du conte de Noël sont les dessins qui sont laissés dans la boîte à la salle des enseignants. Tout est numérique. Mon idée… Mais j’avoue que même si les feuilles sur lesquelles nous devions écrire ne me manquent pas,la boîte et les petits cadeaux…si. Lorsqu’elle arrivait dans la classe, les yeux des élèves s’illuminaient. C’était magique. Et aucune technologie ne peut remplacer cela… Je fais donc officiellement la suggestion du retour de la boîte cadeau avec surprises de Miss Nancy pour l’an prochain. Qu’en pensez-vous les filles? 😉

C’est ma classe qui a eu l’honneur de débuter le conte de Noël. Cette étape, qui peut être considérée comme difficile, est ma favorite: « On plonge les amis! Où se passera l’action? Quand? Qui sera le personnage principal? Quelle sera la situation initiale? » . Ah…quel plaisir de voir ces petits êtres en mode créatif avec leur yeux illuminés qui me lancent leurs idées en vrac. On vote, on élimine, on créé! «La sorcière Noëlla viendra causer du grabuge? Mais quelle bonne idée!» Chaque jour, nous lisons la suite. La petit graine que nous avons semée à la page 1 se transforme en une fabuleuse histoire aux nombreuses péripéties. Bien sûr, les enseignants jouent le rôle primordial d’encadrer le tout pour ne pas que l’histoire dérape! Mais tout ce qui peut être lu, vu et entendu dans ces histoires est le fruit du travail de 300 élèves et d’une équipe d’enseignantes dévouées.

*Voici le conte de 2013en format vidéo:

Image de prévisualisation YouTube

Créer des occasions

C’est parfois à travers ce type de projets rassembleurs qu’une équipe peut évoluer dans l’intégration des technologies. Chaque année, je suis impressionnée par les progrès des enseignants. Désormais, certaines utilisent leur appareil mobile comme outil technologique. D’autres ont décidé d’ouvrir un blogue de classe ou amènent leur tablette aux réunions.

La majorité ont également ouvert un compte Twitter de classe afin de correspondre avec le lutin Feu Follet qui arrivera dans l’école la semaine prochaine, accompagné de son nouvel ami Gribouille.  À mon avis, ce qui importe avant tout c’est de respecter le rythme de chacun, de faire confiance à l’équipe et de créer des occasions de collaborer à l’aide de la technologie. Ce n’est pas l’intérêt qui manque dans la majorité des cas, mais le manque d’équipement et la lourdeur de la tâche des enseignants. La multitude de choses que nous devons gérer quotidiennement font qu’à la fin de la journée, le temps et l’énergie manquent pour s’investir dans le numérique.

Remerciements

Je termine en souhaitant de très belles vacances aux enseignantes ainsi qu’à l’équipe de Direction du Campus Mont-Tremblant qui encourage toujours les projets technologiques! Je salue également les élèves pour leur créativité et leur énergie car sans eux, rien de tout cela ne serait possible. La sortie de l’édition 2013 du conte est prévue pour le 16 décembre. Nous avons tous très hâte de voir le produit final!

___________________________________________________________________________________

Merci aux 23 enseignantes qui ont collaboré aux contes de Noël jusqu’à ce jour et dont quelques-unes sont maintenant à la retraite! Vous me manquez!
Johane Lajeunesse, Isabelle Coulombe, Julie Clément, Gisèle Lauzon, Marie-Anouk Normandeau, Nathalie Millette, Nancy Tétreault, Suzanne Tétreault, Margo Vachon, Hélène Breault, Janique Lagacé, Shirley Marier, Geneviève Nobert, Lise-Marie Levert, HélèneBalma, Francine Géronimo, Lyne Lefebvre, Carole Tanguay, Claudie Plante-Bélanger, Chantal Paquette, Liki-Anne Pinsonnault, Véronique Beauchamp et Andréane Gauthier.

Comments are closed.